Les légendes de Saint Pol sur Ternoise

 

 

 

 La nuée mystérieuse

 

Au IX° siècle, une légende tend à prouver que la cité de Saint Pol existait.

A cette époque, les hommes du Nord, les Normands, sillonnaient la Canche et la Ternoise sur leurs longs bateaux plats sur lesquels se tenaient une une quarantaine d'hommes.

Ils venaient chaque printemps piller les villes et les monastères de la région.

D'après une légende, en 881, la ville fut épargnée par les barbares grâce à une nuée mystérieuse qui dissimula Saint Pol.

Les habitants auraient imploré le Saint dont ils avaient la relique, celui-ci exauça leurs voeux.

Depuis ce miracle, la ville s'appelle Saint Pol.

 

L'invasion des normands

 

L'invasion des normands en 881

 

La légende de Saint Paul en or

 

  

Cette légende raconte qu’il y aurait eu une statue de Saint Paul en or massif, grandeur nature enfouie dans les ruines du château.

Pour essayer de la sauver en 1537, les assiégés l’auraient transportée au château et jetée dans un puits ou dans un souterrain pour la soustraire à la rapacité des soldats de Charles Quint.

En 1927, on fit appel à un radiesthésiste et à une voyante pour retrouver cette statue.

Un puits d’une profondeur de 70 mètres fut creusé à l’endroit exact où l’appareil des sourciers et de la voyante indiquait comme celui où se trouvait la statue en or.

Mais, on tomba sur une voûte donnant accès dans les souterrains du château.

Pas de statue…

 

Sur un manuscrit de 1872, on dit qu’une statue en argent de Saint Paul, d’un mètre de haut environ, fut cachée par les Impériaux en 1537.

 

En 1936/1937, des fouilles furent entreprises sur le site et on découvrit une statue en pierre dont les manches étaient rehaussées d’or : c’était une statue de Saint Jean.

La légende ne date que de la moitié du XIXème siècle. Les historiens d’avant n’en firent pas référence.

 

 

Le miracle des Ardents

 

Sous la connétablie de ROGER en 1105, une collégiale était installée sur le site du château : la collégiale Saint Sauveur.

La Vierge apparut à Pierre NORMAN, un ménestrel, dans la nuit du 24 au 25 mai 1105.

Elle lui expliqua qu’il devait se rendre à Arras pour rencontrer l’évêque LAMBERT.

Elle apparut également à un autre ménestrel, ITIER qui vivait dans le Brabant.

Norman et Itier se détestaient car le premier avait tué le frère de ce dernier.

Norman, venant de moins loin arriva le premier.

Il vit tous les malades qui se réfugiaient là, puis alla raconter son songe à Lambert.

Mais celui-ci crut qu’il se moquait de lui et le renvoya.

Itier arriva le lendemain et alla trouver l’évêque lui aussi.

Quand Lambert lui dit que Norman était en ville, Itier demanda où il se trouvait car il voulait le tuer.

Heureusement, Lambert intervint et les deux hommes se réconcilièrent en faisant le baiser de la paix.

La Vierge réapparut alors sous la forme d’une jeune femme vêtue de blanc. Elle leur remit un cierge allumé.

Au XII° siècle, à Arras, un mal sévissait : le mal des Ardents.

C’était un mal mortel, que le peuple nommait dans sa terreur le feu infernal.

Il ravageait toute l’Europe.

La Vierge leur expliqua qu’il fallait faire fondre le cierge et le mettre dans de l’eau puis le faire boire aux gens malades ou en appliquer sur leurs plaies.

S’ils buvaient cette eau avec foi, ils seraient guéris.

Ainsi fut vaincu le Mal des Ardents.

 

La statue de Notre Dame des Ardents qui surplombe la Ville de Saint Pol sur Ternoise ne fut pourtant érigée qu’au XX° siècle, le 17 novembre 1963. Son auteur est le sculpteur De Coëtlogon.

Au bas de l’autel, une pierre de XVII° siècle provient de l’ancienne église paroissiale située place Lebel.

 

 

 

Statue de Notre Dame des Ardents

Statue de Notre Dame des Ardents surplombant Saint Pol sur Ternoise 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site